Bouteilles à la mer

La partialité d\’un texte vous a heurté? Votre courrier n\’a pas été publié? Faites-le paraître ici, et faites connaître à un large public votre opinion refusée ou escamotée ailleurs.

  • Catégories

  • février 2007
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728  
  • Archives

2007-01-24 La paix ne se conçoit pas sans le droit à l’existence d’Israël

Posted by lezersbrieven sur 2007-02-07

Carte blanche dans Le Soir : La paix ne se conçoit pas sans le droit à l’existence d’Israël

Qu’il s’agisse d’un individu ou d’un Etat, tout se négocie sauf le droit d’exister. Alors que des appels au massacre et à la destruction sont ouvertement proférés par un chef d’Etat souhaitant doter son pays de l’arme nucléaire et que des milices armées et des partis politiques comme le Hezbollah et le Hamas ont inscrit la destruction d’Israël dans leurs programmes, certaines voix s’élèvent pour ironiser sur le droit d’Israël à l’existence en présentant cette formulation comme un obstacle sur le chemin de la paix. De cette manière, elles négligent complètement un aspect essentiel du problème : le refus de l’existence d’Israël constitue la genèse du conflit. Et ceux qui préfèrent ranger les appels à la destruction d’Israël dans la catégorie des métaphores ou d’autres figures de style, oublient que ces appels ont été souvent prolongés par le bruit assourdissant des fusils et des canons.

Fort heureusement, les femmes et les hommes de bonne volonté ont placé la reconnaissance des deux aspirations nationales, tant israéliennes que palestiniennes, au cœur de la problématique de la paix au Proche-Orient. Comme le précise le préambule des Accords de Genève, initiative israélo-palestinienne menée par Yasser Abed Rabbo et Yossi Beilin et conclue en décembre 2003, pour s’en rendre compte : le présent accord marque la reconnaissance du droit du peuple juif à un Etat et la reconnaissance du peuple palestinien à un Etat sans préjudice de l’égalité de droits des citoyens respectifs des Parties. Ce n’est pas non plus une coïncidence si d’autres plans de paix insistent sur la nécessité du droit à l’existence d’Israël.

Pour notre part, nous avons choisi de poursuivre dans la voie tracée par ces bâtisseurs de paix. A l’image du camp de la paix israélien que nous soutenons depuis toujours, nous concilions sans le moindre problème notre attachement à Israël et notre combat pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens. Nous en sommes conscients, cette paix ne peut se réaliser que par la création d’un Etat palestinien souverain aux côtés d’Israël. C’est la raison pour laquelle nous militons pour la fin de l’occupation des territoires palestiniens conquis en juin 1967 et que nous appelons au démantèlement et à l’évacuation des colonies qui y ont été construites. Seule cette solution fondée sur le principe de deux peuples, deux Etats, permettra aux Palestiniens de satisfaire leurs aspirations nationales et aux Israéliens de mener le projet sioniste vers son aboutissement : un Etat juif, c’est-à-dire un Etat où le peuple juif prend en main son destin, qui soit aussi un Etat démocratique n’occupant aucun autre peuple par la force et garantissant l’égalité totale aux citoyens arabes d’Israël.

La victoire électorale du Hamas, qui ne veut rien entendre en matière de partage de la terre et de reconnaissance d’Israël, lors des dernières élections législatives palestiniennes doit-elle nous amener à baisser complètement les bras et abandonner définitivement l’idéal de paix qui nous anime depuis tant d’années ? Non. Nous sommes convaincus que l’affaiblissement des nationalistes palestiniens laïques ne trouve pas son origine dans leur choix de la paix négociée mais dans d’autres causes propres à la société palestinienne. Dans une moindre mesure, nos amis du camp de la paix israélien ont du mal à faire entendre leur voix. Une chose est sûre, la communauté internationale doit s’impliquer impérativement dans la résolution de ce conflit car les militants de la paix israéliens et palestiniens n’ont plus les ressources nécessaires pour montrer à leur population respective qu’il y a une alternative constructive à l’impasse actuelle et aux projets belliqueux et meurtriers des extrémistes de tous bords. Toutes les occasions doivent être saisies pour que les Israéliens et les Palestiniens se raccrochent à nouveau à la solution préconisée par les Nations unies depuis bientôt soixante ans : le partage. Seul ce dernier permettra aux deux peuples de vivre côte à côte et non dans une situation de domination ou d’exploitation des uns par les autres ou encore dans des circonstances où les uns prennent la place des autres, soit une situation de dépossession. Le partage possède un autre mérite tout aussi précieux : il empêchera les fauteurs de guerres d’entraîner les populations du Proche-orient dans l’embrasement d’un nouveau conflit aux conséquences fatales pour l’Etat d’Israël auquel nous tenons indéfectiblement.

Sont signataires de cette tribune, les administrateurs du Centre Communautaire Laïc Juif et les membres fondateurs des Amis Belges de Shalom Archav (La Paix Maintenant) (www.cclj.be et http://www.shalomarchav.be) : Olivier Azran, Benjamin Beeckmans, Claude Bloch, Grégory Bornet, Olivier Boruchowitch, Philippe Ceciora, Paul Danblon, Tamara Danblon, Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, Roger De Lathouwer, Pierre Efratas, Brigitte Feys, Santo Franco, Nathalie Francotte, Dorothée Gabai, Liora Gancarski, Daphné Gellert, Yves Goldstein, Henri Gutman, Guy Haarscher, Emmanuel Hollander, Joël Kotek, David Kronfeld, Nicole Lambert, Henri Lederhandler, Joachim Marciano, Muriel Markowitch, Pierre Mertens, Jacques Ouziel, Foulek Ringelheim, Katty Rojtman, Jacques Sojcher, Michaël Spiegl, Yaël Spiegl, Dan Steinfeld, David Susskind, Armand Szwarcburt, Delphine Szwarcburt, Michèle Szwarcburt, Olivia Szwarcburt, Selma Szwarcman, Laurent Violon, Stéphane Wajskop, Lou Weinber, Willy Wolsztajn, Mirjam Zomersztajn, Nicolas Zomersztajn.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :