Bouteilles à la mer

La partialité d\’un texte vous a heurté? Votre courrier n\’a pas été publié? Faites-le paraître ici, et faites connaître à un large public votre opinion refusée ou escamotée ailleurs.

  • Catégories

  • janvier 2007
    L M M J V S D
    « Déc   Fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

2007-01-20 Les lundis de l’info, à la mode du Soir

Posted by lezersbrieven sur 2007-01-20

Ce courriel fut envoyé le 18 décembre 2006 en réaction de la caricature de Pierre Kroll le même jour (3e jour de Chanoukka) et publié le 20 janvier 2007. En gras les textes ajoutés par le quotidien; les mots en gras et barrés sont ceux que la rédaction a enlevé du courrier reçu.

Monsieur Kroll,

Votre dessin du jour mettant en scène un juif orthodoxe se repaissant du spectacle d’une guerre civile entre factions palestiniennes rivales m’interpelle (nos éditions du 18 décembre 2006, NDLR).

Bien entendu, je ne veux en aucun cas remettre en cause votre droit à l’expression et veux même vous assurer de ma réelle sympathie à l’égard de votre oeuvre.

Soyez donc assuré que je n’en appelerai à aucune Fatwa, ni à aucune manifestation, ni à aucun autodafé à votre encontre. Je sais aussi que vous travaillez dans le domaine de la caricature.

Ceci Cela dit, je trouve votre représentation contestable en plusieurs points. En effet, représenter les juifs sous de tels traits est une méconnaissance sociologique notoire. Tous les juifs ne sont pas orthodoxes. En outre, un vrai religieux ne pourrait s’amuser de la violence entre les hommes.

Par cette représentation, vous véhiculez une image trop connue du juif comploteur (comme l’indique son attitude de retrait depuis le balcon, agissant en coulisse ! ) et du sioniste extrémiste.

Une caricature est forcément une évocation par défaut. Mais vous savez sans doute l’exploitation et la finalité de caricatures similaires dans l’Histoire, Histoire que niaient encore quelques dizaines d’imbéciles à Téhéran très récemment sans que vous jugeâtes jugiez utile de dessiner à ce sujet.

Votre dessin est réaliste sur un point. Nous voyons quotidiennement des images de palestiniens armés jusqu’aux dents, tirant en l’air ou en direction d’Israel. Tous les jours, on entend des responsables politiques locaux en appeler à la solidarité et à l’aide humanitaire. Un rapide calcul du prix des armes visibles sur nos écrans plus celles cachées devrait largement contribuer au paiement des salaires des fonctionnaires.

Comprenez donc que v(…) Votre caricature interpelle un citoyen belge d’éducation chrétienne. à la veille de fêtes où l’oOn aimerait que ne soient pas véhiculées des images réductrices d’une actualité assez cruelle en tant que telle.

Peu de gens censés se réjouiraient d’une guerre entre palestiniens.(…) Merci de votre compréhension face à mon incompréhension.

G. M.
—–
Ce texte est suivi par des excuses de la rédactrice en chef. Ces excuses étaient déjà envoyées le 22 décembre 2006 à titre très confidentiel aux auteurs de courriers semblables. Il a fallu plusieurs plaintes auprès du Centre d’égalité des chances et contre le racisme et un courrier au quotidien Le Soir afin qu’un mois plus tard cette lettre trouve le chemin du journal papier.

La ligne éditoriale doit cadrer les caricatures

Le dessin de Pierre Kroll paru dans nos éditions du 18 décembre a suscité un certain émoi au sein de la communauté juive. Emoi que je comprends.

Pierre Kroll, qui a eu l’occasion de s’en expliquer en direct avec certains d’entre vous, ne peut être accusé d’aucune volonté de dénigrement, d’amalgame ou d’insulte à l’égard d’aucune communauté et certainement pas de la communauté juive. La caricature force cependant parfois des portes que la ligne éditoriale doit cadrer et encadrer. C’est au journal en effet de refuser ou d’accepter tel ou tel dessin. Pierre Kroll ayant son propre code de représentation d’une réalité.

Nous avons eu avec Pierre Kroll un débat de fond sur ce sujet. Il s’interroge en effet avec justesse sur les limites d’une représentation. Question qu’il se pose tant pour les réalités juives qu’islamiques – l’affaire récente des caricatures danoises a redonné vigueur à ce débat et à ce qui est considéré comme une réelle difficulté pour les dessinateurs dans leur liberté d’expression.

En l’occurrence, cette caricature publiée au lendemain d’un week-end a échappé à cette relecture vigilante. Nous vous prions de nous en excuser.

Dont acte.

Béatrice Delvaux
—–
Suite à une réponse similaire reçue le 22 décembre; l’auteur de cette lettre à réagi, sans aucune réaction de Madame Delvaux .

Chère Madame Delvaux,

Je vous remercie pour votre réponse ensuite de ma réaction à un dessin de Pierre Kroll. Je suis particulièrement heureux de constater que vous avez compris qu’i n’était nullement question dans mon chef d’attenter à la liberté d’expression de votre excellent caricaturiste.

En effet, pour votre information, il se fait que j’ai pendant deux années été le porte-parole du Commissaire des Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Monsieur Alvaro Gil-Robles, et que de ce fait je suis particulièrement sensible aux libertés fondamentales.

Ainsi, pourrais-je me permettre de suggérer que ce dessin soit mis en vente aux enchères afin de verser les bénéfices de cette vente à une ou des associations actives dans le domaine du dialogue interculturel. Ce dessin traite en effet d’un sujet éminemment sensible et une action pédagogique à ce propos serait utile.

Je serais heureux de pouvoir discuter de cette suggestion avec vous et l’auteur du dessin si celle-ci avait le mérite de retenir votre attention.

Bien à vous
G. M.

Ecoutez l’intervention de Pierre Kroll dans l’émission de Pascal Vrebos, enregistrée la veille qu’il a publié cette caricature antisémite. Remarquez qu’il avait caricaturé un arabe bruxellois « bienveillant » censuré par la rédactrice en chef mais que le Juif caricaturé était « malveillant ».

Pendant une rencontre fortuite avec ce sieur il s’est permis de critiquer Béatrice Delvaux qu’elle a fait des excuses. Il essayait de se justifier par le fait qu’il avait créé plus de caricatures sur Arafat que sur Sharon, comme si ceci avait un quelconque lien avec cette caricature antisémite . On remarquera sur la photo ci-jointe un de ses proches fans avec une écharpe bien connue qui lui rend visite pendant sa séance d’autographes.

Une Réponse to “2007-01-20 Les lundis de l’info, à la mode du Soir”

  1. La première réaction « confidentielle » de Madame Béatrice Delvaux se trouve déjà sur
    cette page

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :