Bouteilles à la mer

La partialité d\’un texte vous a heurté? Votre courrier n\’a pas été publié? Faites-le paraître ici, et faites connaître à un large public votre opinion refusée ou escamotée ailleurs.

  • Catégories

  • novembre 2006
    L M M J V S D
    « Oct   Déc »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

2006-11-16 Les morts juifs ne comptent plus?

Posted by moise sur 2006-11-16

Monsieur le Redacteur en Chef, Votre article dans la Libre de ce jour « Des roquettes tuent en Israël » me laisse quelque peu perplexe.

Voici ce qu’écrit votre journaliste :

Ce n’était pas les premières Kassams tirées sur Sdéroth. Plus de deux mille obus et roquettes artisanals se sont abattus sur les localités du sud d’Israël depuis le déclenchement de la seconde intifada, fin 2000. Dont 300 Kassams rien que depuis début 2006. Mais elles causaient généralement »plus de peur que de mal » : neuf morts en six ans, dont six à Sdéroth. Mercredi, il s’agissait de la première mort depuis juillet 2005. Ces tirs ont été revendiqués comme à l’accoutumée par le Jihad islamique et les Comités de Résistance populaire. Et cette fois aussi par le Hamas. Ces dernières années,celui-ci fabriquait les Kassams, mais s’abstenait de les tirer lui-même. Mais il a un compte à régler avec Israël : la tuerie de Beth Hanoun, cette « erreur technique » de l’artillerie israélienne qui a tué plus de vingt civils palestiniens.

Si j’interprète bien les passages en gras, Le Hamas serait devenu une organisation tout à fait respectable qui ne fait que « fabriquer » des Kassams mais ne les lance pas…. Alors qu’en fait-il ? Il les stocke en attendant que les prix montent? Pourquoi donc le Hamas est-il considerà comme organisation terroriste ? Parce qu’il se contente de ne fabriquer des Kassam ?
N’est-ce pas le Hamas qui a enlevé le caporal israélien ?
N’est-ce pas le Hamas qui envoie des bombes humaines ?
N’est-ce pas le Hamas qui se réfugie derriere des bouclierrs humains et qui lance ses roquettes depuis des zones civiles ?

« plus de peur que de mal » : neuf morts en six ans, dont six à Sdéroth. On sent un regret. La Libre aurait pu écrire « Seulement neuf morts ! seulement un mort cette année ! Comme c’est peu ! Il ne faut même pas en parler. Mais La Libre oublie toutes les victimes des bombes humaines. Les morts israéliens, les morts juifs ne comptent-ils donc pas….

D’autre part, mettre erreur technique entre guillements, signifie que vous sous-etendez le contraire et que, pour La Libre Belgique, ce tir israelien est un geste prémedité !.

Avec mes civilités

M.R.

—–

Des roquettes tuent en Israël
RENÉE-ANNE GUTTER CORRESPONDANTE À JÉRUSALEM
Mis en ligne le 16/11/2006
– – – – – – – – – – –

Une Israélienne est décédée après des tirs revendiqués aussi par le Hamas. Une réplique au bombardement des Palestiniens à Beith Hanoun. Le gouvernement israélien promet des représailles. Mais de quelle nature ?

EPA

Mardi, le chef du Shin Beth (les services secrets israéliens), Youval Diskine, mettait en garde : si la violence émanant de Gaza ne cesse pas dans les mois à venir, » une offensive majeure de l’armée israélienne y sera inévitable ». Moins de 24 heures plus tard, la probabilité d’une telle offensive s’est encore accrue. Mercredi, en effet, des roquettes palestiniennes ont tué une habitante de Sdéroth dans le sud d’Israël et blessé une dizaine d’autres habitants de la ville, dont deux sont dans un état critique. Une des Kassams est tombée près de la villa du ministre israélien de la Défense, Amir Peretz. Celui-ci était absent.

Ce n’était pas les premières Kassams tirées sur Sdéroth. Plus de deux mille obus et roquettes artisanals se sont abattus sur les localités du sud d’Israël depuis le déclenchement de la seconde intifada, fin 2000. Dont 300 Kassams rien que depuis début 2006. Mais elles causaient généralement « plus de peur que de mal » : neuf morts en six ans, dont six à Sdéroth. Mercredi, il s’agissait de la première mort depuis juillet 2005. Ces tirs ont été revendiqués comme à l’accoutumée par le Jihad islamique et les Comités de Résistance populaire. Et cette fois aussi par le Hamas. Ces dernières années, celui-ci fabriquait les Kassams, mais s’abstenait de les tirer lui-même. Mais il a un compte à régler avec Israël : la tuerie de Beth Hanoun, cette « erreur technique » de l’artillerie israélienne qui a tué plus de vingt civils palestiniens.

Les organisations palestiniennes « payeront cher », a averti M. Peretz, « Israël frappera les tireurs de roquettes depuis leurs chefs jusqu’au dernier de leurs terroristes ». Pour l’heure, il a ordonné à l’armée de poursuivre les opérations actuelles. C’est-à-dire, les incursions, tirs d’artillerie et raids aériens que l’armée a intensifiés depuis l’enlèvement de son caporal, Guilad Chalit, fin juin dernier. Mais avec le bilan de Sdéroth, les appels ont repris de plus belle pour qu’Israël » nettoie Gaza, une fois pour toutes ». Appels provenant des habitants de Sdéroth, autant que de la droite politique et de responsables sécuritaires. « Que l’échelon politique ordonne à l’armée d’arrêter complètement les Kassams », a intimé le ministre de la Sécurité intérieure, Avi Dichter, « et cela, par tous les moyens – artillerie, air, terre – même si cela met la vie de nos soldats en danger ».

L’échelon politique, il est vrai, se trouvait mercredi à Los Angeles où le premier ministre Olmert et plusieurs de ses ministres rencontraient les dirigeants juifs américains. Mais même rentré au pays, le gouvernement israélien se trouvera devant le même dilemme, comme a reconnu mercredi le chef d’état-major de l’armée : que faire ? Jusqu’à présent, aucune opération n’a réussi à mettre fin aux tirs de roquettes. Et ce n’est pas par hasard. M. Diskine l’a expliqué mardi à la Knesseth : depuis le retrait israélien de Gaza en septembre 2005, le Hamas et les autres milices ont introduit clandestinement, via le Sinaï égyptien, des tonnes d’armes, explosifs et munitions, et sont en train de s’organiser en une force militaire « avec laquelle Israël devra venir aux prises à l’avenir ». Seule l’opposition de gauche appelle à « innover », notamment à essayer si pas la paix, au moins une trêve renouvelée. Elle prêche dans le désert.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s