Bouteilles à la mer

La partialité d\’un texte vous a heurté? Votre courrier n\’a pas été publié? Faites-le paraître ici, et faites connaître à un large public votre opinion refusée ou escamotée ailleurs.

  • Catégories

  • août 2006
    L M M J V S D
    « Juil   Sep »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

2006-08-15 Commentaires à M. Kuczkiewicz

Posted by lezersbrieven sur 2006-08-16

commentaires à l’article de M. Jurek Kuczkiewicz, envoyé au quotidien Le Soir.
—————————————————————————

Ci-après la lettre intégrale avec les annotations:

– en italique et barré: les mots et phrases enlevés/censurés par Le Soir et remplacés par (…) dans le journal

– en italique, en gras et barré: les mots et phrases censurés par Le Soir sans aucune indication dans la journal. Comme s’ils n’avaient jamais existé.

– en italique et gras entre [ ] : les additions par Le Soir pour escamoter sa censure.

————

Votre collaborateur Monsieur Jurek Kuczkiewicz qualifie dans son commentaire de l’édition du Soir du 15 août l’issue de la guerre qui vient de cesser au Liban de  » non-victoire  » pour Israël... Soit…

Applaudissons à cette appréciation si elle était susceptible d’apporter du baume au coeur de la population arabe et les conduire à admettre une paix qui serait désormais équilibrée à leurs yeux. Car depuis des décennies les médias occidentaux n’ont eu de cesse de vitupérer l’Etat d’Israël dont les victoires avaient pour effet d’ « humilier  » le monde arabe[,]. Voilà le maître-mot prononcé : humiliation. C’est-à-dire la source de tous leurs maux. Aujourd’hui, il s’agirait d’une non-victoire. Soit.

En réalité, il s’agit objectivement d’une tragédie pour toutes les parties en cause. La population israélienne n’éprouvait aucun désir de se tourner à nouveau vers le Liban. Après avoir quitté ce pays il y a quelques six ans, son désir unanime était d’avoir la paix sur sa frontière nord. La même paix que celle obtenue avec l’Egypte, ainsi qu’avec la Jordanie. Une paix profitable à tous. C’est ainsi qu’au lieu de dépenser d’énormes sommes à remilitariser le Sinaï en vue d’une problématique nouvelle action armée contre Israël, l’Egypte a pu consacrer ses ressources financières à faire du rivage du désert bordé par la mer Rouge des oasis touristiques fréquentées par des vacanciers venus par centaines de milliers du monde entier et notamment d’Israël.

Soulignons que les organisations terroristes qui ont tenté de porter atteinte à ce climat de paix ont été matées par les autorités égyptiennes qui se sont bien gardées d’intégrer leurs représentants au sein de leur gouvernement comme c’est le cas actuellement au Liban. Aucune démocratie ne peut songer à cohabiter avec les fascistes islamiques. Même chez nous, en Belgique, les milieux politiques hésitent, à juste titre, à composer avec les représentants de l’extrême droite pourtant démocratiquement élus et qui, pour le surplus, peuvent être considérés comme des enfants de chœur en comparaison avec les terroristes islamistes …

Aucun contentieux n’existe également avec la Jordanie qui, à l’instar de l’Egypte, développe une intense activité touristique avec son voisin israélien, signe infaillible d’un profond désir de paix. Des sites uniques au monde comme Pétra, voient défiler une noria de visiteurs générant une manne financière bienvenue.

Le Liban est également un merveilleux pays. Il y a six ans, Israël, comme nous le disions plus haut, en retirait ses troupes en exprimant le souhait profond d’un adieu définitif.

Dès lors, une question fondamentale se pose. Pourquoi le Liban n’a-t-il pas saisi cette occasion pour instaurer une politique de paix semblable à l’option choisie par l’Egypte et par la Jordanie ? Pourquoi des sommes folles, des milliards de dollars, ont-elles été dépensées, entre autre, en armements offensifs tels que les missiles, par dizaines de milliers ? Pourquoi avoir autorisé, sinon encouragé l’existence coûteuse d’une force militaire non nationale de près de trente mille hommes dont l’unique dessein est la réalisation de l’objectif de leurs commanditaires iranien et syrien, à savoir la destruction ouvertement proclamée et répétée de l’Etat d’Israël. Ces mêmes commanditaires qui reconnaissant leur responsabilité dans la guerre actuelle, apportent au bon peuple libanais, par la voix du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, l’assurance d’un dédommagement pour les dégâts qu’il a subi. Merci Nasrallah… Merci l’Iran… ! En fait, à propos de dédommagements, pourquoi Louis Michel, commissaire européen à l’action humanitaire, ne propose-t-il pas également une aide financière à Israël pour contribuer à la réparation des dégâts que ce pays a endurés par les tirs de missiles sur son territoire… ? Il semble ne réserver ses bonnes intentions qu’au seul Liban !

Israël est une nation démocratique saine qui n’éprouve aucune velléité suicidaire. Sa réaction a été parfaitement équilibrée. Elle est à la mesure de la menace que d’aucuns font peser sur elle, c’est-à-dire existentielle. Souhaitons que ses ennemis et assassins auto-désignés aient compris le message. Dans ce cas, la présente guerre pourrait être considérée comme victorieuse pour toutes les parties en cause. Sinon …

L. P.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :