Bouteilles à la mer

La partialité d\’un texte vous a heurté? Votre courrier n\’a pas été publié? Faites-le paraître ici, et faites connaître à un large public votre opinion refusée ou escamotée ailleurs.

  • Catégories

  • avril 2006
    L M M J V S D
        Mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

2006-04-18 Les « Protocoles des Sages de Sion » revisités par Baudouin Loos, du « Soir »

Posted by lezersbrieven sur 2006-04-18

Texte adressé au journal belge, Le Soir, à l’attention de Béatrice Delvaux, rédactrice en chef; Baudouin Loos; Jurek Kuczkiewicz.

« La stratégie d’Israël fonctionne : l’Europe suspend l’aide directe à l’autorité palestinienne. » C’est ainsi que Baudouin Loos chapeaute son article paru dans Le Soir du jeudi 13 avril. Et pour que nul n’en ignore, ce journaliste détaille posément d’entrée de jeu : « Avec l’appui des Etats-Unis, de l’Union européenne, des Nations unies et de la Banque mondiale, Israël procède méthodiquement à l’isolement international de l’Autorité palestinienne. »

Excusez du peu ! Que le grand public en soit averti : Israël domine le monde !<><> Les grandes puissances, les grands organismes internationaux obéissent, au doigt et à l’œil, aux instructions émanant d’Israël ! Cela pourrait être stupide, affligeant, hors de propos. Cela ne l’est pas. Le faux grossier, intitulé « Protocoles des Sages de Sion », et forgé par les officines policières tsaristes de la fin du dix-neuvième siècle, avait pour but de détourner sur les Juifs le mécontentement grandissant de la population russe. Ce pamphlet faisait ressortir que tous les maux de la terre, en général, et ceux de la Russie, en particulier, étaient causés par la mainmise universelle des Juifs sur le monde. Cette théorie fut reprise, avec enthousiasme, par Joseph Goebbels, ministre de la Propagande sous le régime hitlérien. Puis, actuellement, par les officines des pays musulmans, où le livre, traduit en arabe, est un grand succès de librairie.

La référence implicite à cette même œuvre, faite par Baudouin Loos est nauséabonde et lourde de menaces potentielles qui vont de l’anti-israélisme à l’antisémitisme.

Certains diront, de bonne foi : « Comment peut-on ajouter foi aux sornettes débitées par un journaliste ? » Après tout, le Hamas est, sans conteste, reconnu à l’échelle internationale comme un mouvement terroriste qui prône ouvertement et publiquement la destruction d’un Etat membre de l’ONU. Alors, comment peut-on reprocher à cet organisme international de respecter sa propre réglementation fondamentale ? S’il ne le faisait pas, il se disqualifierait.

Nul besoin d’une quelconque manœuvre, d’une quelconque pression israéliennes pour qu’il soit demandé gentiment et poliment au Hamas qu’il veuille bien revenir sur sa position homicide ! A ce sujet, il y a lieu de noter que, dans toute l’histoire de l’humanité – nous disons bien : dans toute l’histoire de l’humanité jusqu’à ce jour -, aucun partenaire d’une éventuelle négociation n’a exigé, dans sa charte, la destruction de l’autre partie.

Cela relève donc d’une évidence élémentaire. Mais pas pour le journal Le Soir, dont la ligne éditoriale, dans ce domaine, s’alignerait apparemment désormais sur celle du très célèbre président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. Pour preuve, le collègue de Baudouin Loos, Jurek Kuczkiewicz, qui, le mercredi 12 avril, avait gratifié les lecteurs d’un éditorial dans lequel il apparaît que cette demande de supprimer de la charte du Hamas son intention d’annihiler l’Etat d’Israël en échange du pont d’or qui lui est proposé, relèverait du plus parfait irréalisme. Comment, en effet, peut-on oser présenter une telle requête ? Ce serait, selon ce délicat journaliste, contraindre le gouvernement du Hamas – ni plus ni moins, selon ses propres dires -, à « se traîner à genoux vers les Israéliens, une branche d’olivier entre les dents.»

On croit rêver !

Quant à Baudouin Loos, il persiste et signe. Et même, il se surpasse. En effet, dans l’édition du week-end de Pâques (15 – 17 avril 2006), il titre ainsi son article : « Le Hamas « victime » du terrorisme ».

Oui, vous avez bien lu, c’est l’assassin qui est la première « victime » de ses propres forfaits. Serait-ce l’introduction d’une nouvelle argumentation, digne de retenir l’attention des Cours de justice ? En tout cas, pas un mot sur les vraies victimes de ces atroces attentats. De ces enfants, de ces femmes, de ces hommes assassinés. De leurs familles dont l’existence est brisée. De ces milliers de blessés, de ces mutilés dont les corps sont criblés à vie de clous, de boulons, et d’objets métalliques dont les terroristes ont pris grand soin de truffer leurs explosifs pour les rendre plus « efficaces », et dont souvent les chirurgiens ne peuvent les libérer, sous peine de causer une issue fatale, ou une paralysie.

Non, Baudouin Loos réserve toute sa commisération, toute sa bienveillante attention aux terroristes et à leurs commanditaires, que l’Union européenne ose priver – « sans trop d’état d’âme », précise-t-il – de leurs moyens financiers, pour [leur permettre de] poursuivre leurs actions homicides …

Il nous semble bien loin le temps où le journal Le Soir était un modèle respecté d’humanisme.

Comment et pourquoi ce journal est-il enclin – bien au-delà des critiques légitimes qui peuvent s’adresser à n’importe quel Etat du monde – à cette dérive obsessionnelle à l’égard du seul Etat d’Israël ? La question est posée. La réponse appartient à sa Direction

L. P. (Ancien président du C.C.O.J.B)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :